Archives pour la catégorie Non classé

Découverte de la Croatie

Découverte de la Croatie

La Croatie, véritable perle de l’Adriatique, nous offre une plongée dans la mer et dans l’histoire, une histoire particulièrement tumultueuse.

Grâce à  un environnement naturel préservé, un riche patrimoine artistique et architectural et un climat plaisant toute l’année, la Croatie est devenue une destination touristique incontournable et particulièrement prisée.

Difficile de ne pas succomber au charme de Dubrovnik, l’ancienne Raguse,  avec la mer turquoise en toile de fond, de Split, cité Dubrovnikbalnéaire dynamique et capitale de la Dalmatie,  de Trogir,  l’une des plus belles villes de l’Adriatique, de Zadar et son arrière-plan montagneux, du majestueux Parc national de Plitvice et de Pula, au nord-ouest,  centre économique et culturel de l’Istrie.

Une agréable escapade au Monténégro permet par ailleurs d’admirer les célèbres Bouches de Kotor, le fjord le plus long de l’Adriatique.

Trois acteurs prestigieux de la scène et de l’écran

               De la scène à l’écran trois acteurs prestigieux :

          Yves Montand, Jean-Claude Pascal, Gérard Philipe

Par André Guerri

                   Aujourd’hui les étoiles du cinéma, du music-hall et du théâtre sont remplacées par celles des courts de tennis renommés, des piscines olympiques et des stades gigantesques.Illustration Guerri

Si les étoiles meurent, on ne les oublie pas. Souvent, elles ont marqué notre jeunesse dans la complicité de nos premiers émois. Alors, souvenons- nous ensemble d’Yves Montand, pour son irrésistible virilité, de Jean Claude Pascal, pour son élégance rare et de Gérard Philipe, l’éternel et incomparable Cid .

D’Avignon aux salles de Paris et de l’étranger, ils ont brûlé les planches, enthousiasmé les foules, gravé leurs voix et leur image sur la pellicule et les microsillons….

Au service des loisirs et de la culture mais aussi par leurs multiples engagements, ils entrent dans notre patrimoine et notre mémoire collective.

1812 : la retraite de Russie, un effroyable carnage

1812 : La retraite de Russie, une effroyable tragédie

(D’après les Mémoires de deux grognards tarnais)

Par Michel  Sarrailh

Grace aux Mémoires de Jean-Pierre Armand Barrau, quartier maître, et au carnet de route d’Alexandre de Robert, lieutenant, tous deux originaires du Tarn, nous pouvons suivre au jour le jour

faur-88
faur-88

l’offensive de la Grande Armée. Ce devait être une guerre courte selon Napoléon, habitué à des batailles décisives qui avaient fait sa gloire, mais l’ennemi se dérobe, pratique la politique de la terre brûlée ; les troupes parviennent jusqu’à Moscou, mais doivent se replier, après l’incendie qui dévaste la ville. Le froid, la neige, le manque de nourriture, les attaques des cosaques font de cette retraite une effroyable tragédie à laquelle peu échapperont.

Les conférences passées 2018-2019

Jeudi 18 octobre 2018   « Sur le Chemin Primitif de Compostelle, le vrai »                                                                          par Yves OUSTRIC

Jeudi 15  Novembre « Rigolette » de Giuseppe Verdi                                                        par Maryse CARRIER

Jeudi 13  Décembre  « 1812 : La retraite de Russie, un effroyable carnage. »                                                    par Michel SARRAILH

Jeudi 7 février « La Corse, ses merveilles et l’île d’Elbe »                                              par Maryse et Michel CARRIER

Rigoletto de Giuseppe Verdi

Rigoletto image affiche« Rigoletto » (dont le titre primitif était « La Maledizione »), opéra en 3 actes de Guiseppe Verdi sur un livret de Francesco Maria Piave, fut créé en 1851, après une genèse très mouvementée, pour le théâtre de la Fenice à Venise. S’inspirant  de la tragédie de Victor Hugo « Le Roi s’amuse », qui avait été interdite en 1832 pour outrage aux mœurs, Verdi disait : « Avec un sujet pareil, on ne peut pas se tromper » !

Dans ce drame de passion, de trahison, d’amour filial et de vengeance, Verdi transpose l’action de la cour du roi de France François Ier à celle du duc de Mantoue, où œuvre un personnage bien complexe, Rigoletto, le bouffon bossu du duc. Mais si le drame de Victor Hugo ne connut jamais le succès, le triomphe public de l’opéra de Verdi fut immédiat, même si des critiques s’élevèrent devant une œuvre jugée bien surprenante, qui permit cependant au compositeur d’acquérir une notoriété internationale.

Sur le chemin primitif de Compostelle, le vrai

« Sur le Chemin Primitif de Compostelle… le vrai »

 Espace Marcaissonne : Jeudi 18 octobre à 14h30

 Conférence-diaporama par Yves Oustric

Prix 2018 de la Ville de Saint-Orens du concours « Les Arts littéraires »

 Paysages, histoire, rencontres, passion : tels sont les maîtres mots d’une marche de légende sur la plus ancienne voie jacquaire ouverte, dès le IXe siècle, par le roi des Asturies, Alphonse II le Chaste.

Sur ce « Chemin  Primitif de Compostelle… le vrai », Yves Oustric nous entraîne dans une aventure à hauteur d’homme depuis San Sebastian-Donostia sur la côte basque à Santiago de Compostela. Cette épopée extraordinaire, avec pour fonds sonore le fracas des Compostelle cathédralearmes de la Reconquista, nous éblouit  par la beauté d’une nature à couper le souffle et la richesse d’un patrimoine passionnant, hors du  commun.

Mais cette pérégrination quasi solitaire pendant des semaines, n’est en réalité et surtout pour l’auteur qu’une longue quête, une voie vers un ailleurs, vers une connaissance beaucoup plus profonde, donnant un «sens à la vie », « permettant de faire le tri entre accessoire et essentiel… dans l’audace du partage et de la solidarité… les plus grands attributs du pèlerin ».

La Corse, ses merveilles et l’île d’Elbe

L’île de Beauté (véritable condensé de tous les reliefs connus) mérite amplement son nom : paysages aussi contrastés qu’enchanteurs (les Calanche de Piana notamment…), sites époustouflants (celui de la ville de Bonifacio par ex., plantée sur son promontoire), eaux limpides et plages paradisiaques, considérées parmi les plus belles d’Europe. Point d’orgue de cette nature sauvage et préservée, des routes particulièrement pittoresques, de nombreux chemins de randonnée, et des villages généralement perchés au sommet des collines, qui confèrent à cette île un charme intemporel et singulier, sans oublier les fameuses îles désertes (Lavezzi, Sanguinaires…), véritables réserves naturelles.

Mais la Corse c’est aussi une terre chargée d’histoire, comme en témoignent les tours génoises qui parsèment le littoral, les églises baroques et dans plusieurs  villes (Fozzano, Ajaccio, Corte…) le souvenir savamment entretenu de célèbres personnalités : Colomba, Tino Rossi, Pascal Paoli, surnommé le Père de la Patrie, ou bien sûr Napoléon Bonaparte, dont nous suivrons les pas sur l’île d’Elbe (italienne depuis 1860), où l’Empereur vivra un exil de 10 mois avant l’incroyable épopée des Cent-Jours…

Bonifacio
Bonifacio

VERMEER (1632-1675) : l’un des maîtres du siècle d’or néerlandais

VERMEER  (1632-1675) :

l’un des maîtres du siècle d’or néerlandais.

par Odile Ferrandon

De nos jours VERMEER  est considéré comme un des plus grands peintres de l’histoire de l’art occidental, un des trois grands maîtres, avec Franz HALS et REMBRANDT, qui ont dominé  le 17ème siècle hollandais, ce siècle d’or marqué par une prospérité économique,  sociale et politique sans égale et par une extraordinaire floraison artistique.

Surnommé  le « Sphinx de Delft » en raison du mystère qui entoure sa vie comme il imprègne son œuvre,  VERMEER  ne fut pas l’artiste solitaire dont les historiens d’art du 19ème siècle  ont forgé la légende. Au contraire, il vécut dans l’effervescence  artistique de Delft  en contact  permanent  avec ses confrères,  travaillant sur les mêmes  thèmes, la vie quotidienne  et l’intimité des riches bourgeois de ce siècle  d’or .Mais sa  supériorité est éclatante tant sa vision est différente.

Plus que par l’anecdote  VERMEER  est intéressé  par l’espace, le temps, la lumière, l’âme  des personnages, leurs émotions, leurs tensions;  il les saisit absorbés par la pensée, le geste suspendu, il en préserve le secret. Maitre de la peinture intimiste, magicien de la lumière, VERMEER  a su allier quotidienneté  et mystère ; son œuvre  tournée vers l’intériorité  est un univers de quiétude, de silence et d’éternité.

VERMEER La jeune fille à la perle
VERMEER La jeune fille à la perle (vers 1665 – tableau de 44 x 39 cm)

Extravagances de la vie animale sous-marine (curiosités et merveilles)

 » EXTRAVAGANCES DE LA VIE ANIMALE SOUS-MARINE »

(Curiosotés et merveilles)
par Jean Mangin

 

Le conférencier vous emmènera dans un univers sous-marin fabuleux, empli des curiosités et des merveilles des mers tropicales. Avec lui vous irez plonger en Polynésie, Indonésie, Comores, Malaisie, Nouvelle Calédonie grâce à une nouvelle sélection de ses photographies et vidéos, toujours riches en couleurs, qui vous montreront la vie animale sous-marine avec ses aspects insolites, amusants, extravagants.

A l’aide de nombreuses anecdotes concernant le génie animal pour se dissimuler, impressionner l’adversaire ou échapper aux prédateurs, vous découvrirez : Poissons champions du mimétisme, crabes, crevettes et hippocampes doués en camouflage, nudibranches (« limaces de mer ») en habits de fête, poulpes virtuoses de la transformation corporelle et de leur couleur. Mais vous serez également émerveillés par les animaux insolites, tels les antennaires (poissons marchant au fond de l’eau) ou les comatules multicolores (animaux à plumes) !

 L’objectif de cette conférence est de vous conduire de surprise en surprise grâce à l’incroyable et surprenante ingéniosité des animaux sous-marins

Numibranche en vol plané
Nudibranche en vol plané